Accueil > Tribune libre > Vie de l’université > Elections au PRES dans l’opacité

Elections au PRES dans l’opacité

mardi 7 octobre 2008

Si la mise en commun d’un certain nombre de ressources et le renforcement des collaborations entre établissements lyonnais étaient des initiatives constructives, nous nous sommes en revanche toujours opposés aux statuts adoptés par le PRES de Lyon.

En particulier, alors que l’Université transfère du personnel, des moyens et des missions au PRES, le conseil d’administration de celui-ci se trouve complètement verrouillé : il est même précisé que le nombre des élus ne doit en aucun cas dépasser 50 % !

Et ce ne sont pas les derniers évènements qui nous donneront torts. Ainsi, nous avons tous appris, par un courriel laconique du service du personnel daté du 11 septembre 2008, la tenue d’élections pour le CA du PRES. La liste des irrégularités parle d’elle-même :

- Le CA, jusqu’ici en place, n’avait en fait aucun membre élu ! Or, c’est lui qui a décidé de tous les élargissements consécutifs à sa création. Le peu de démocratie des statuts n’a pas été respecté.

- La liste des électeurs était modifiable jusqu’au... 9 septembre 2008, soit 2 jours AVANT la diffusion de l’information

- La date limite de candidature était le 15 septembre, ne laissant aucune chance aux personnels de s’organiser en listes inter-établissements, ce qui est contraire à l’esprit du PRES

- La date limite de candidature annoncée sur l’arrêté du président était le mercredi 15 septembre, mais le 15 septembre était un lundi. Ce qui semble être un détail illustre bien la précipitation qui prévaut à ce scrutin.

- Les listes de candidats sont affichées depuis le 17 septembre à la présidence, mais n’ont fait l’objet d’aucune diffusion encore.

Nous ne savons pas encore dans quelle mesure ces irrégularités étaient généralisées aux autres établissement. D’après nos informations, seul l’INSA aurait diffusé une information dans les temps... Les collègues de LYON 2 ont été tout aussi surpris que nous.

Les élus du CTP ont demandé le report des élections, ce que nous avons soutenu au CA de septembre. Mais le président (Lionel Collet), sur avis du délégué général du PRES (Jean-Michel Jolion), s’y refuse catégoriquement pour des raisons d’urgence du calendrier. Il se dit prêt à assumer les éventuels recours au tribunal administratif.

Vous pouvez accéder aux listes sur le site du PRES.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.