Accueil > Tribune libre > Vie de l’université > Petite synthèse de rentrée

Petite synthèse de rentrée

jeudi 28 août 2008

Une rentrée en fanfare s’annonce à Lyon 1, avec un chef d’orchestre toujours aussi pressé de nous faire jouer ses réformes. Avec la cadence imposée il est difficile de ne pas perdre le fil, et pourtant nécessaire de ne pas lâcher prise !

- 12 février 2008 : renouvellement des trois conseil de l’université, en application de la loi LRU du 10 août 2007. La liste présentée par le collectif IDDE obtient 13 élus au sein des différents conseils. Au CA, nous recueillons 40% des suffrages d’enseignants-chercheurs et chercheurs. Toutefois le mode de scrutin nous laisse extrêmement minoritaires.

- 26 février 2008 : augmenté des 8 membres extérieurs fraîchement nommés, le CA renouvelle sa confiance à Lionel Collet, à l’unanimité moins une abstention. Conscient de notre infériorité numérique, nous choisissons de voter cette confiance pour démarrer dans la meilleurs conditions... Il est bon de rappeler quelques engagements (parmi d’autres) pris par le président AVANT le vote :

  • Pas d’embauche de CDI (comme l’autorise la nouvelle loi), à moins que le profil n’existe pas dans la fonction publique, ou que le poste soit ’hors section CNU’.
  • Chaque embauche de CDI sera approuvée par le CA.
  • Le CA et le CTP devront définir des modalités de recrutement, plan de carrière, etc... pour remplacer le déficit statutaire des CDI.

Le même jour, il est décidé que les commissions de spécialistes seraient maintenus pour l’année universitaire en cours.

- 18 mars 2008 : Environ 500 personnes sont réunies en assemblée générale, pour exprimer craintes et désaccords quand à la rapidité des restructurations à venir dans les service. Le manque d’information, la précipitation, le stress des personnels face aux changements de services sont dénoncés. Les élus IDDE et syndicaux rapportent ces problèmes devant le CA du même jour. A la suite de quoi le CA exige du président et du secrétaire général que l’exécutif ne devance pas les décisions du CA.

- 29 avril 2008 : un audit de l’université par l’inspection générale est présenté au CA. L’objet est de déterminer si nous sommes prêts à accéder aux compétences élargies prévues par la LRU. La conclusion est, en substance, la suivante : Nous pouvons accéder aux compétences élargies dans la mesure ou nous sommes en capacité d’exécuter la paye de l’ensemble des salariés de LYON 1 (fonctionnaires compris). En revanche, nous sommes loin d’être en capacité de réaliser un pilotage efficace de l’université, et donc de ’bénéficier’ des avantages de l’autonomie...
Cette conclusion est considérée comme positive par Lionel Collet.

- juin 2008 : le plan campus Lyonnais est retenu par le ministère, mais sans Rockefeller ni Bron. Pour l’instant, aucune idée précise pour son financement. Une première ébauche du plan de financement par les collectivités locales devra être rendue pour octobre 2008. Budget total annoncé : 800 millions d’euros, l’état devant couvrir environ 300 millions.

- 17 juin 2008 :

  • le CA décide que l’université sera autonome le 1 janvier 2009 (21 voix pour et 10 contre). Ce vote est contraire à la volonté d’IDDE et de l’ensemble des syndicats, ainsi qu’une immense partie des personnels. La lettre ouverte présentée sur notre site contre cette décision avait recueilli 392 signatures. L’assemblée générale du 3 juin 2008 avait clairement montré l’opposition quasi-unanime à cette précipitation. Les maigres victoires de ce combat sont :
    • Un engagement de LCollet de présenter au CA le résultat de ses négociations avec le ministère
    • Une certification de sa part que le CA pourra alors décider de revenir sur sa décision

- 8 juillet 2008 Un projet de restructuration des composantes est soumis au CA. Le débat est passionné, et montre clairement deux choses : 1) les élus sont extrêmement divisés sur ce dossier et 2) les motivations de la fusion avancées par la présidence sont extrêmement fragiles. On peut voir ici le compte rendu (officieux) de ce débat. Il n’y a pas eu de vote ce jour là.

- Juillet 2008 Le CTP (Comité Technique Paritaire) se réunit pour la première fois. Les 10 élus paritaires refusent de voter sur la restructuration des UFR par manque d’information. Les 10 membres nommés par la présidence sont favorables à une restructuration, mais on ne sait pas laquelle.

- Août 2008 Un groupe de travail créé par le CA se réunit (3 fois) pour discuter des modalités de fonctionnement des futurs comités de sélection. Ses conclusions seront connues le 4 septembre, pour un passage au CTP puis un vote au CA du 23 septembre. Une telle précipitation est à nos yeux aussi inutile que préjudiciable.

- A venir

  • 1 septembre 2008 : le CS débattra sur la restructuration des UFR, le CEVU fera de même, puis le CA du 23 septembre décidera.
  • nous attendons le résultat des négociations de L Collet avec le ministère. J’ajoute que nous n’avons toujours aucune idée sur :
    • le mode de calcul, le montant et les dates de versement du budget global 2009
    • les modalités concrètes d’exécution des payes à partir de janvier 2009 : qui fait quoi ?
    • les nouveaux statuts des EC, dont le CA aura pour ’mission’ de moduler la charge dès janvier 2009

Mais après tout, il reste encore quatre mois avant le grand bond dans l’autonomie. Et pour éviter la blessure, on compte fièrement sur le personnel de l’Université : souplesse, flexibilité et surtout, conscience professionnelle.

Les grincheux, défaitistes et autres joueurs de fausses notes sont priés de faire silence, merci.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.