Navigation rapide

Accueil > Conseils centraux > Conseil d’Administration > 19 janvier 2016 > Notes prises en réunion

Notes prises en réunion

mercredi 20 janvier 2016

Notes prises en réunion du CA de l’UCBL du 19/01/2015

- 1.Approbation des comptes rendus des séances du 24 novembre, du 11 décembre et du 15 décembre 2015

  • Unanimité.

- 2.Informations générales

  • Président : 1er point malheureusement nous nous sommes retrouvé avec un certain nombre d’entre vous pour la disparition de Alain Bonmartin qui a été extrêmement engagé dans la vie de l’UCBL et de sa composante. Il a été président de l’université et a été engagé dans la vie publique, car il siégeait au conseil économique et social régional. J’ai été très heureux et je sais que ses enfants ont été très touchés par la présence de tous ceux qui ont travaillé auprès de lui.
    • OA : il y a pas mal de personnel BIATSS qui ont été mécontents, et nous n’avons pas oublié.
  • Président : je ne suis pas sûr que le moment où le CA rend hommage à un disparu soit le bon moment pour parler de cela.
    • 1 minute de silence.
  • Quelques informations rapides. Nous enchaînons les réunions et nous avons accueilli la DGSIP. Nous avons fait la première réunion en vu de l’accréditation de nos formations de Lyon 1 mais aussi de la COMUE. Nous avons eu un accueil très favorable. Le 9 février on se retrouve encore au ministère pour attaque le prochain contrat quinquennal.
  • Quelqu’un a demandé la remonté du point B5b. Sur le B5a il a eu une inversion des tarifs sur les documents qui vous ont été communiqués, qui a été corrigé et Mr Aubailly pour le B9 ?
    • OA : (B9) c’est pour remettre en contexte, il n’y a pas d’opposition mais...
  • NG : Pouvez vous nous donner des informations sur la notification des postes Fioraso.
    • Président : La notification définitive est arrivée pour 20 postes, ce qui correspond à l’hypothèse qui avait été faite.
    • PM : sur cette question-là, on avait abordé la question de la COMUE. Quelle est la répartition pour la COMUE ?
      • Président : les COMUE c’était programmé sur trois ans. C’était 88 sur trois ans
      • HBH : oui, 23 la première année, 28 la seconde et [...] la troisième.
    • Président : il y a déjà un certain nombre d’endroits où les décisions ont été prises. Il y a eu deux postes pour les écoles doctorales. Deux postes sur entrepreneuriat étudiants. Un poste en suspens UCBL-ENS sur l’expérimentation animale. Voilà, mais ces postes ne sont pas passés au CA COMUE si ?
      • HBH : en bloc si. Le reste, c’est de la masse salariale pour recruter des personnels contractuels
        Comme la COMUE a un gros déficit en masse salariale, c’est pour renflouer la masse salariale.
  • JBG : puisque vous parlez de la COMUE qu’en est il du CA ?
    • Président : sur le CA de la COMUE, il y a eu un recours sur les collèges 4 et 5. Le TA a annulé les élections dans ces collèges. Il y a six mois pour refaire ces élections et le ministère a décidé que cela ne remettait pas en cause les décisions qui ont été prises. Nos sommes inquiets de ce recours, car on a signé le plan Lyon Tech la Doua, et si cette décision était cassée l’affectataire du marché serait en droit de demander des indemnités. Donc on continue à avancer.
    • DB : est-ce que cela remet en cause l’élection du président ?
      • Président : le ministère a dit que cela ne remet pas en cause les décisions qui ont été prises.
    • OA : cela risque de gêner les prochaines décisions de la COMUE.
      • HBH : il peut se réunir sans les collèges 4 et 5. Ne vous inquiétez pas, il y a 3 réunions par an… la prochaine est au mois de Juin…
  • JBG : on a eu des échos de pression sur une liste d’étudiants, et on souhaite qu’il y ait un rappel des règles démocratiques.
    • DB : soit il y a une intervention claire, soit ce n’est pas la peine. Si personne ne comprend rien…
    • JBG : d’accord. Une liste a été annulée pour des raisons de secteur. Certains étudiants de Bourg en Bresse responsables d’associations ont été convoqués dans un bureau pour se présenter sur cette liste.
      • C Vuitton (IUT) : on a eu l’occasion d’échanger ensemble à ce sujet. Je n’ai pas eu le temps de discuter encore : je n’ai pas eu de contact avec les étudiants et ce n’est pas la pratique des étudiants de ne pas venir me voir. Si je suis visé, je dois dire que certain étudiants sont passés dans mon bureau un dimanche matin pour signer une liste car sinon ils la signaient sur un parking...
      • Président : Merci. Peut-être pourriez vous continuer ce dialogue entre le VP étudiant et le directeur de l’IUT.

PARTIE A

- 1.Présentation du rapport d’activité de l’année 2015, rapporteur le Président (document n° A1)

  • Président : Le résultat comptable de 2015 m’a été communiqué hier soir. Sur la page 29 en bas c’est 2014. Pour 2015 cela sera 10,431k€.
    • L’année 2015 dégage un bilan positif : 1ère université dans le domaine de l’innovation, progression dans la recherche (nombre de publications), résultat positif qui permet l’entretien de notre patrimoine. Période charnière avec l’accréditation. Tous les diplômes y compris ceux de santé ont fait l’objet d’une évaluation. L’université conserve son attractivité (augmentation du nombre d’étudiants) avec un nombre de nouveaux bacheliers en augmentation, mais aussi au niveau master et doctorat. Nos 68 laboratoires ont obtenu d’excellents résultats : 4 nouveaux ERC, 43 collègues à l’IUF, l’UCBL dans le top 100 mondial dans le domaine de l’innovation. Dans le domaine des appels d’offre H2020, 6 bourses Marie Curie (plus de 1 million), 3 projets défis (H2020) pour plus de 3 millions €. Le nombre de nos publications a augmenté de 9 %, création d’une nouvelle UMR neurobiogene avec l’INSERM (seule nouvelle unité à l’INSERM), de nouveau pôle de recherche créés et l’ensemble de nos unités particulièrement bien évaluées par l’HCERES. Plus de 80 associations étudiants extrêmement actives. L’association sportive est la première de France avec 40 titres de champion de France.
    • Concernant le SPSI, on a fait le bilan exact et on a fiabilisé les données de patrimoine. Il y a eu de nombreux bâtiments qui ont vu le jour. A Lyon Est avec par exemple la bibliothèque. Il y a eu la livraison du plan campus Lyon-Sud Charles Merieux avec des amphis occupés, il y a Neurocampus et le campus Lyon Tech la Doua avec les premiers travaux qui ont démarrés.
    • Dans les grands chantiers de l’année on s’est engagé sur la simplification de la chaîne financière et comptable. Sur la qualité le bien-être de tous, c’était un dossier difficile, mais cette fois les choses avancent et on a pu restructurer le service de médecine. Dans le domaine de l’international, là encore, beaucoup de choses ont pu être faites en 2015. Je passe sur les 11 universités d’été et sur les docteurs honoris causa, 27 délégations étrangères ont été accueillies. Il y a eu des mouvements étudiants, il y a une augmentation de 1000 étudiants sortants et on a avancé avec la COMUE sur la triangulation Lyon-Ottawa-Shanghai.
    • Dans tous les domaines, une année 2015 positives avec beaucoup de chantiers.
  • Vote : unanimité.

- 2.Schéma Pluriannuel de Stratégie Immobilière, rapporteur F. FLEURY (document n°A2)

  • FF : on a voté ce schéma sous la demande du rectorat. Une nouvelle vague du SPSI va commencer en 2016 vu l’étendue des projets immobiliers.
    • Je peux vous refaire la présentation. C’est la même.
  • NG : Si ce document est le même qu’en avril, il y figure l’inutilité du site La Soie. Comme dit précédemment, j’estime qu’on ne peut pas aujourd’hui déclarer ce site inutile, alors même qu’on est à même de devoir anticiper une hausse du nombre d’étudiants ces prochaines années.
    • FF : on a des indicateurs qui contribuent aux financements des investissements. Je rappelle que sur le site de l’ESPE l’occupation était 20 % d’occupation. Il reste un potentiel de développement sur le site de la Croix Rousse. Sur la Doua on est à 75 % d’occupation et on a 100 % en santé.
      Je ne dis pas qu’il n’y a pas de problème mais il y a d’autres solutions. On est dans une dynamique de rationalisation des locaux. Je crois qu’il y a des choix à faire, courageux. J’en profite pour dire qu’il y a eu une étude GIER et que nos bâtiments, à 50 ans, arrivent en bout de course. Il faudrait 70 millions d’euros.
  • Vote : Un contre (NG), reste unanimité.

- Président : remonté du Point B9

  • OA : la problématique c’est que beaucoup de choses se sont passées. Il n’y a pas d’opposition.
    • HBH : sur ce poste, la personne est éligible SAUVADET. Son salaire nous est versé par les HCL. On a discuté avec l’équipe d’accueil et avec les HCL pour être sûr que la partie HCL continue à être versée. On l’a mis en partie B car en masse salariale cela n’a pas d’influence.
    • OA : pas de soucis.
      - Point B5b :
  • EP, FB : il y a 3 € de l’heure demandée. Est ce que c’est 3 euros par poste ?
    • HBH : c’est par étudiant.
    • Daji : 3 € par étudiants et par heure d’utilisation.
    • HBH : oui, cela me semble raisonnable.
  • FdM : Je précise que je ne suis pas au courant. C’est pour payer quoi ? On parle de formation initiale, mais on ne connaît pas la liste des plate formes concernées ? Est-ce qu’on paye des fluides ? Est ce qu’on paye du consommable ?
    • HBH : On n’a pas ces informations mais c’est pour faire payer des interventions extérieures, CPE…
  • E Perrin : Le département biomédical utilise cela et c’était effectivement 3 euros par heure. Cela faisait 5000 euros par an pour assurer une formation. Polytech Lyon a un tarif pour ses locaux mais pour les formations Lyon 1, il n’y a pas de coût.
    • Daji : il est dit structure externe et interne, y inclus la FST.
    • HBH : il faut le voter pour des formations extérieures à Lyon 1. Le reste c’est dans le cadre de la composante.
  • NG : Oui, il faut circonvenir cela aux formations extérieures à Lyon 1, surtout que sinon il faut ajouter le coût de traitement interne de la facturation.
    • Président : On ajoute : « pour les formations extérieures à Lyon 1 ».

- 3.Déploiement de la politique achat, rapporteurs L. MINOT et V. FILIPPINI (document n° A3)

  • SP : par rapport au marché de l’hébergement. On n’arrive pas à loger. Ça pose un gros souci.
    • Réponse : Oui, il faut identifier les difficultés et il faut trouver des solutions.
  • NG : Concernant les entreprises (par exemple de nettoyage) et les clauses sociales. Il y a, vous en avez parlé, les clauses d’insertion sociales, c’est très important, mais il y a aussi d’autres éléments comme par exemple le respect des conventions collectives et des accords de branches par l’employeur. Cela est il également un élément de réflexion ?
    • Réponse : Le respect des conventions collectives sont citées dans le marché. Le facilitateur est là pour nous aider au suivi des clauses d’insertions sociales.
  • Vote : unanimité.

- 4.Reversement à la FPUL –appel de fonds pour solder le projet de « Chaire LUNDBECK », rapporteur le Directeur Général des Services (document n° A4)

  • Les labos n’ont pas prolongé leurs dons. Mais il y avait des étudiants inscrits donc on a continué pour permettre aux étudiants d’être diplômés. Il y a eu un coût salaire et indemnité de licenciements. 103Keuros. Cette charge pèse sur FPUL depuis trois ans. Il est proposé d’approuver le versement de 103keuros a FPUL pour solder ce dossier.
  • NG : pourquoi cela arrive-t-il maintenant alors que ça date de 2014 ?
    • DGS : on était en attente de FPUL pour avoir plus d’éléments.
  • FB : sur le complément il y a aussi 45keuros qui pourraient nous être demandé par FPUL ?
  • NG : n’y avait-il pas une convention avec les labos ?
    • DGS : Si, mais elle s’arrêtait en février et on a prolongé la formation jusqu’en juin.
  • NG : il faudra donc veiller à l’avenir que ce type de convention coïncide avec le calendrier des formations.
    • DGS : tout à fait d’accord mais à l’époque, ce n’était pas l’UCBL qui a fait la convention mais la fondation. Il aurait fallu que la convention s’arrête en Juin.
  • Vote : unanimité.

- 5.Référentiel de Service Lyon 1 2015 -2016, rapporteur E. PEYROL (document n° A5)

  • EP : évolution de la consommation des heures complémentaires.
    • 2011/2012/2013/2014/2015
    • 182501/201840/208281/211293/214148 heures
  • Ajout cette année dans le référentiel de l’accompagnement des étudiants entrepreneurs financé par la FEE (maximum 6h/suivi).
  • FF : sur les heures complémentaires non consommées. 4 % 5 % on augmente. Est-ce qu’on a analysé la politique qui est menée ? Est-ce qu’il y a une politique derrière des composantes sur la stratégie d’utilisation des heures non consommées ? C’est une politique d’investissement ?
    • EP : l’année dernière uniquement pour les locaux. Cette année possible pour des investissements pédagogiques, mais ça été peu fait car c’est venu tard. Après ça a été déposé sur des PPI.
    • HBH : comment les composantes font-elles pour économiser des heures ?
    • ISPB : oui on a des vacataires qui ne se font pas payer, car ils trouvent que c’est trop lourd pour deux heures. Les HU qu’on ne paye pas alors qu’ils font plus de 192 heures.
    • YP (STAPS) : manière de fonctionner sur les maquettes. Sur l’investissement on a restauré l’amphithéâtre.
    • EP : avec deux années de recul, ce travail d’analyse peut être fait maintenant. Je n’ai pas eu le temps encore de faire cela.
  • Vote : Unanimité

- 6.Campagne de recrutement admission Post Bac 2016 : conditions de recrutement définies par l’UCBL pour les formations non sélectives à capacité d’accueil limitée, rapporteur P.LALLE (document n° A6)

  • Evolution des capacités d’accueil de néo bacheliers 2014 à 2016
    • 2014/2015/2016
    • PACES :2040/2400/2400
    • STAPS :480/490/520
    • SVT :500/(500+100)/600
  • Étudiant : une question. Sur le tableau comment peut-on connaître le nombre de vœux 1 ?
    • PL : on le sait globalement, pas individuellement.
  • OA : est-ce que le fait qu’on reçoive de plus en plus d’étudiants à l’UCBL n’est pas un problème d’orientation. Aussi : le regroupement des régions, quelle incidence ?
    • PL : il y a une évolution qui a été annoncée par la ministre sur APB, c’est la procédure des vœux groupés.
    • OA : il y a l’idée d’élargir les rectorats.
  • PL : tant qu’il n’y a pas d’accompagnement de la mobilité étudiante…. Lyon 3 avait fait de l’orientation active. Ils avaient donné 10000 avis bonne chance ou pas. Ils ont regardé les taux d’inscription en fonction de l’orientation active et cela n’était pas efficace. En STAPS, les collègues disent attention, STAPS ce n’est pas taper dans un ballon toute la journée. Il y a tout un travail engagé avec Jeunesse et Sport.
    • YP (STAPS) : oui il y a un travail sur le bassin de recrutement et avec Jeunesse et Sport sur la coordination des formations pour permettre une meilleure réorientation.
    • PL : j’ai oublié d’être complet. Il y a des lycées en dehors de l’académie qui sont dans la zone géographique.
  • NG : En STAPS, comment est calculé le chiffre 520 ? est-ce que cela prend en compte une estimation du nombre de néo-bacheliers en 2016 ?
    • YP : le calcul est fait en regard de l’historicité et chaque année on tombe pile dans les clous.
  • PM : quelle est la position du CAC et en particulier de la CFVU ? De mémoire ces 4 dernières années je ne me rappelle pas que nous ayons eu à nous prononcer sur la limitation des effectifs.
    Quid de ces limitations les années précédentes.
    • PL : comme chez tout le monde la mémoire est fugace mais les écrits restent. Le CA c’est prononcé les années précédentes sur ce point. Cette année si cela vient en partie A, c’est parce que le vote a été défavorable il y a 15 jours au CEVU.
    • PM : en octobre 2013, le document était peu limitatif et aujourd’hui cela a changé de par l’augmentation des effectifs que nous enregistrons. Cela va devenir limitatif et dans certaines filières il y aura une limitation imposée.
    • PL : on suit cela, on a des tableaux de bord, on travaille avec le rectorat et sur les propositions qui sont là : j’ai échangé avec le service académique.
  • Étudiant : On a un problème avec la notion de capacité d’accueil limitée. C’est bien que ce débat arrive au CA. Je souhaite qu’on ne vote plus ces capacités d’accueil, car cela cautionne que nous sommes dans l’incapacité d’assurer l’accueil de tous à l’université. De facto on se retrouve comme seul responsable, alors qu’on a aucune capacité d’agir. Je propose de rejeter ce document car on n’a pas à assumer les pots cassés.
  • PM : je vous remercie pour votre intervention qui résume le deuxième type de remarque sur le fond. En santé, pour calculer, on prend le nombre de siège. Je comprends que en STAPS il y ait un travail. J’ai compris que le nombre de place était bien calculé. En licence Science Techno Santé, en SVT, je n’ai pas mémoire que nous ayons eu une réflexion pour mettre en place des capacités d’accueil limitative en STS. Mettre cela, c’est changer totalement l’esprit de cette licence.
    Accueillir tous les étudiants c’est aussi leur permettre de s’adapter d’affiner leurs projets… On ne peut pas augmenter les charges d’enseignement et j’ai le sentiment, comme administrateur, d’être pris au piège car je n’ai pas assez d’info pour me prononcer sur 1000 place ou 500 places… Pourquoi c’est limité que dans ce portail ?
    • YP : Si on ouvre, nous ne pourrons plus faire de sport dans notre formation.
    • FdM : sur le fond, je suis d’accord avec ce qui a été dit. Je voudrais rappeler l’effort qui est fait par STAPS et par la Bio ; que pour l’instant on a réussi à accueillir toute l’académie.
      On a fait des restrictions d’IP, on a déjà fait des choses, mais on avait accepté l’idée de reteindre à l’académie. Si on ne vote pas ces barres, est-ce qu’on ne peut pas restreindre à l’académie.
      • PL : non, si on enlève, on prend tout le monde.
    • HBH : 2014 on n’a rien voté et ça s’est bien passé.
      • PL : Si on a voté ! Décembre 2013, c’était pour 2014.
    • HBH : ça a été en partie C : si c’est une prérogative de CEVU, il ne faut pas le voter en CA.
      La question est « Est-ce que l’université doit limiter ou pas ? ». C’est un signal politique.
      • PL : il y a trois type de formations : sans capacité d’accueil, formation sélective et formation à capacité d’accueil limitée.
  • NG : J’ai aussi une question technique : est-ce qu’on ne peut pas voter une délibération qui limite la capacité à la zone géographique et ne pas donner une barre chiffrée ?
    • YP : Si on fait cela on prend les vœux 1, 2 3 et 4 et on explose. Si on ouvre c’est 1200 qu’on a l’année prochaine.
      • HBH : aujourd’hui tu m’as annoncé 1200, puis ça baisse à 900, puis jusqu’à maintenant il n’y a pas eu de problème.
      • YP : oui, car on était à capacité limitée.
  • OA : moi la question purement administrative : c’est quoi le périmètre de l’académie 2017 et 2018 ?
    • Président, il y a toujours trois rectrices et une rectrice générale pour la région.
    • OA : si cela se trouve, ce qu’on vote maintenant dans 6 mois n’est plus vrai.
  • PM : je ne m’oppose pas à la notion de limitation. Je m’interroge, car en STS il n’y a pas eu de réflexion. On est tous d’accord qu’il faut accueillir les étudiants de l ’académie. Est-ce que la barre ne va pas laisser des étudiants en SVT ?
    • PL : oui, cela va en laisser mais pas de l’académie.
    • HBH : sincèrement, est ce que cela est une prérogative du CA. Je n’en suis pas convaincu. C’est de la responsabilité de la CFVU.
    • FF : une réflexion sur la valeur des chiffres ? D’abord est-ce une prérogative du CA ? Après on entend STAPS, mais ce chiffre peut être calculé par rapport aux locaux, aux étudiants…
      Si on ouvre on aura combien en plus, et est-ce qu’on n’aura pas des bons étudiants d’autres académies ? Quel est le risque qu’on prend ?
    • Président : Moi, PACES, j’avais l’impression que c’était voté depuis des années et c’est le nombre de siège ; STAPS c’était voté car YP en a parlé régulièrement. Alors le problème c’est SVT ?
    • FF : moi je ne suis pas capable de dire comment on a calculé ce chiffre.
    • Président : alors moi je suis sensible à ce que dit YP. Après, je conçois qu’il faut qu’on sache comment ça a été calculé en SVT.
    • PL : je ne suis pas sûr qu’un étudiant auvergnat a plus de chance de réussir à Lyon. Prenez les taux de Paris 6, et pourtant elle est attractive. Oui on attirera des bons étudiants mais aussi des moins bons. Je pense qu’on peut avoir des meilleures conditions de réussite dans son université de proximité.
  • EP : je suis content qu’on ait ce débat en CA. Disons que ce document, s’il avait été voté en CFVU, on n’en aurait même pas parlé ici. Qu’on vote ce document : ce n’est pas la prérogative du CA.
    • Président : Si ! Aujourd’hui on envoie STAPS à l’abattage et c’est un problème.
  • PM : là il y a deux demandes assez claires, c’est PACES et STAPS. Maintenant il y a sans doute une réflexion en STS pour savoir la taille.
    • DB : j’entends « université attractive », mais il ne faut pas « université chômage », car l’université est liée à un bassin d’emploi. Si c’est pour faire comme d’autres universités font…
  • FdM : pour revenir sur SVT, tu le sais PM, les limites sont déjà atteintes. Aujourd’hui on est déjà aux limites. On a déjà fait des IP limitées. Ça, c’est déjà une dégradation. On a déjà poussé les murs pour accueillir toute l’académie, et même au-delà. Moi je dis : » aujourd’hui le portail SVT c’est plein. On est déjà à la limite. »
    • PL : et on accueille dans ce portail un nombre important d’étudiants qui viennent de PACES.
      Si on met ça en place cette année, c’est bien parce qu’on est au maximum.
    • FF : pour répondre à FdM, je suis d’accord qu’on a atteint les capacités limites dans un mode d’organisation donnée. On est contraint par une séquence. il y a une vrai réflexion à mener. Il faut inventer un mode d’organisation différent. Il y a des solutions.
  • Président : on découpe en trois parties :
    • PACES : est-ce que sur la PACES avec 3800 (nombre de siège), est-ce que ça vous êtes prêt à vous prononcer par vote la dessus ?
      • PM : si on procède de la sorte on pourrait limiter en PACES, en STAPS et pas en SVT. On pourrait limiter à certains endroits et pas à d’autres. Ça créé des déséquilibres qui pourraient déséquilibrer d’autres équilibres.
      • Président : j’entends FF dire que c’est une organisation.
      • HBH : mais ce n’est pas une prérogative du CA c’est le CFVU.
  • YP : pour les capacités d’accueil, si vous ne limitez pas, attention à la Boite de pandore que vous ouvrez. Je veux dire aussi que je me demande quelles sont les stratégies électorales derrière cette question, alors que tout est déjà prêt. Un moment donné je m’en vais j’ai rendez vous a 18h !
  • PL : je suis aussi enseignant dans le portail SVT et je vois très bien quelles sont les capacités d’accueil.
    • HBH : ce discours là, tu l’as tenu devant la CFVU…
    • Étudiant : pour répondre à la question, oui, on peut faire un vote comme ça. On a déjà eu ce débat-là. Ca ne sert à rien pour savoir qui doit voter cela. C’est le CA qui doit voter cela. Je dois revenir sur mon propos initial : J’entends qu’il y a des tensions dans ces formations, mais je ne peux pas accepter qu’il y ait des barrières. Des propos m’ont choqué sur l’emploi des étudiants.
  • DAJI : dès lors qu’il y a une incidence financière le CA est compétent.

[Remarque : Sur les trois prochains votes, il y avait 21 présents ou représentés avec procuration. IDDE a voté les limitations dans les trois formations concernées. Les étudiants ont voté contre les trois limitations, et les membres du CA présents sur la liste Fleury ont voté pour la limitation en PACES et STAPS mais contre la limitation en SVT]

  • Vote 1 : limitation en PACES à 3800 places.
    • 4 oppositions
    • 1 abstention
  • Vote 2 : STAPS : limitation à 665 places
    • 4 oppositions
    • 3 abstentions
  • Vote 3 : SVT : limitation à 1000 places
    • 12 oppositions
    • 5 abstentions
    • DAJI : C’est donc défavorable.
  • PM : suite à ce vote il faut que la gouvernance travaille avec la CFVU pour accueillir dans de bonnes conditions les étudiants. Il y a un travail de fond à mener.
  • Président : Avant de partir, il nous reste la partie B.

PARTIE B y inclus B5b avec les modifications demandées

- unanimité

fin 18h environ.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.