Navigation rapide

Accueil > Conseils centraux > Conseil d’Administration > 2012 > 6 mars 2012 - Election du président > Notes prises en CA - 6/03/2012

Notes prises en CA - 6/03/2012

mardi 6 mars 2012

Ces notes ont été prises en réunion, elles ne constituent pas un compte-rendu officiel. Leur objectif est d’informer le plus largement et rapidement possible de la teneur des débats.

Les compte rendus officiels sont consultables à l’adresse suivante :
Intranet UCBL - identification requise

Audition Loic Blum :

Décision lourde à prendre car synonyme de beaucoup de changements.
Présidence n’est pas une fin en soi, l’envie suite à différents encouragements
de mettre capacités et expérience au service de l’établissement.
Lyon 1 est dans une période difficile, sortie d’une période difficile post LRU avec
Plan Campus et Grand Emprunt. Période trouble avec précipitation, il convient maintenant de consolider et de gagner en sérénité.
Souhaite que recherche soit mise au coeur, pas prééminente mais moteur des universités, tire le reste vers le haut. Besoin R forte, reconnue à l’ext. Les moyens ne sont pas à la hauteur des enjeux et c’est à l’univ de suppléer les carences et augmenter les forces et moyens des
unités sans être au détriment de la formation.

Questions :
Olivier Aubailly : connaissez vous la gestion des BIATOSS ? Quel rôle pour le comité technique et la CRH ?
Positionnement par rapport à l’IDEX au CA du PRES du 14 mars ?

R_IDEX : le président a des opinions mais le CA décide. Dans une gouvernance bien conçue, consultation
et discussion doivent prévaloire. Souhaite redonner le rôle premier que doivent avoir les
conseils centraux. C’est le rôle des conseils de faire des propositions et de discuter.
IDEX tel que présenté=échec, celui d’une équipe qu’il convient avant tout de changer si l’univ
veut continuer dans cette voie là. Se prononce contre la philosophie actuelle de l’IDEX, si
moyens supplémentaires, l’Etat doit accompagner chaque univ et faire les choses autrement.

R_CRH : son rôle peut être à rediscuter au sein du conseil pour vérifier si elle satisfait à
ses missions.

Xavier Martin : L1 santé, impression d’échec depuis son installation, comment le modifier et
par quels moyens.

R : mise en oeuvre récente et nationale, si des choses à faire au niveau local, on peut chercher
des marges de manoeuvre mais le cadre est national. Pour l’instant difficile de faire du
concret à Lyon 1.

David Amans : plan réussite en licence, pas d’évolution du taux de réussite en L1, peu de réussite
des boursiers notamment. Quelle analyse et quelles idées ?

R : echec relatif, nécessite analyse fine. Cumul de raisons : choix univ par défaut, moyens
pédagogiques restent faibles au regard d’autres filières (pour la FST).

Solange Perrel : politique sociale BIATOSS restera-t-elle une priorité ?

R : résorption de la précarité doit rester une priorité. Le CDI est un outil qui doit rester
ponctuel, ne peut être généralisé.

Olivier Aubailly : la précarisation concerne aussi les titulaires. CDI casse les règles statutaires au détriment des titulaires.

R : des statuts différents ne cassent pas le statut des titulaires. On peut considérer que
les CDI sont au détriment des statutaires mais le changement de statut social des personnes
qui passent de CDD en CDI est important, donne accès à des facilités dans la vie courante.

Albert Perrat : le problème serait moins grave si peu de contractuels mais sont plus de 400
à l’université, même chez les titulaires, beaucoup d’empathie pour les contractuels.

Morgan Ravel (étudiant) : redonner du poids aux conseils, mais pas de listes dans ces conseils,
comment travailler avec eux ?

R : pas voulu monter des listes dans les autres conseils, ils sont élus. Une seule liste
car un candidat à la présidence est plus légitime si élu au CA. c’est dans ce sens là.
Les élus, quelle que soit leur liste sont là pour travailler pour l’université, les lignes
de partage ne sont pas toujours celles des listes initiales. Pour des grands problèmes qui
concernent toute l’université, proposition de constituer des Groupes de Travail intégrant
les différents conseils pour une préparation en amont.

Cathy Quantin-Nataf : Recherche comme moteur ? Quel levier peut-on avoir ?
R : il faut trouver des moyens supplémentaires, des services et organisations peuvent
être optimisés, des gains en postes sont possibles à certains endroits. Autres façons de
compter les frais généraux dans les contrats de Recherche pourrait aussi être amélioré.
Formation continue est aussi une source de revenus qui pourrait être optimisée, car les
compétences existent.

Audition Daniel Simon :

Elements de CV. VP-CEVU depuis 2007, connaissance des grands dossiers de l’université et
du paysage local et national.

Mode de pilotage : le mandat du président sera maintenant lié
à celui des admins, nécessaire de travailler en étroite collaboration. Vrai pour les autres
conseils et le comité technique. A montré sa capacité à animmer les équipes. Besoin de
rassembler toutes les sensibilités, président garant du fonctionnement des institutions,
s’assure que les avis des conseils sont bien pris en compte. Doit aussi assumer sa fonction
de représentation auprès des partenaires de l’univ.

Investissements d’Avenir : Lyon 1 a sa place à tenir dans les projets. Faut-il poursuivre
la labellisation IDEX ? PRES a donné une réponse, elle doit être discutée au sein des
établissements, cette position sera défendue au sein du PRES. Une charte a été signée avec
des indications (FCS, Université Nouvelle), ces questions se posent à nouveau à nous.
Nécessité absolue de mutualisation de missions sur le site, faut réfléchir sur les structures
qui doivent assurer la mutualisation.
Position en RA : on doit se positionner sur la possibilité d’une univ unique en RA.

Recherche : soutien de tous les laboratoires quelle que soit l’évaluation. Augmenter l’aide
au développement de projets. Développer l’axe Sciences-Santé. Nous avons toutes les armes
pour être dans la course de l’innovation, déposer des brevets, recenser nos projets innovants
faire des licences avec des extérieurs...

Formation : la réussite passe par des formations de qualité et donner des possibilité de
s’épanouir dans le cadre de la vie étudiante. Difficulté nombreuses et croissantes, nous
avons les moyens de développer l’action sociale à destination des étudiants. Le logement
sur le site de Lyon est difficile (7000 au CROUS contre plus de 100000 étu). Facteur qui nuit
aux étudiants mais aussi à l’attractivité.

RH : responsabilité sociale en tant qu’employeur, se préocccuper du suivi et des carrières
des personnels, poursuivre le travail sur les contractuels et sur les titulaires.
Création d’un VP BIATOSS indispensable. Politique d’emploi : gestion emploi vacants doit
être placé dans perspective à moyen terme avec un plan, les recrutements doivent être faits
au service des missions de l’université.

Questions :
Solange Perrel : élu BIATOSS, inquiète sur l’externalisation des fonctions de service.

R : frappé que l’on reconduise au recrutement des emplois de jardinier ou de ménage. Ils ne
sont pas au coeur de métier, la question de l’externalisation doit se poser pour dégager
quelques marges de manoeuvre sur les supports d’Etat.

David Amans : aider les labos ? Renforcer LIP, créer structure ?

R : LIP bel outil. Faut donner des moyens en crédits de fonctionnement et en personnel, pas
assez ciblé sur les projets nouveaux.

Olivier Aubailly : dialogue social en piteux état, BIATOSS non écoutés. Rôle de la CRH ? Position par rapport à l’IDEX, PRES= coquille vide. S’occuper des carrières des titulaires,
la grille indiciaire des CDI va à l’encontre de l’intérêt des statutaires.

R : pas emballé par la mutliplicité des commissions, périmètre CRH non adpaté, à discuter.
Contractualisation : président responsable de tous les personnels, il faut se poser la question
de l’accompagnement des contractuels, le comité technique doit jouer son rôle sur le dialogue
social.
Très engagé dans les EX, il faut aller au-delà, persepctive labellisation favorable.
Favorable à une FCS avec un CA jusqu’à 60 membres pour respecter l’équité et la
représentation de tous.

Albert Perrat : piste sur l’amélioration de la carrière des titulaires ( BIATOSS) ?

R : retour plutôt sur les EC et les PRAG, décision local à prendre dans le cadre national.

Maxime Villoria (étudiant) : VP science ?

R : attaché à la question de l’alternance, nécessaire pour la confiance entre secteurs.
Au sein de l’équipe, il faut représenter les secteurs, pour la VP des conseils, n’imposera
personne, discuter avec les candidats, dira aussi comment il voit les choses. Garant. On
choisit par toujours les personnes avec qui on travaille.

Denis Bourgeois : présente dans la continuité du mandat précédent, quelle plus value dans
le système si nouveau président. Manque deux mots clés : composante et enseignant.

R : présentation non exhaustive. Composantes existent, ont été restructurées, il faut les
faire fonctionner, ne compte pas poursuivre restructuration. Leur donner toute leur place,
créer une assemblée statutaire des composantes. Programme en direction des EC pourraient
être détaillé : politique de décharge, HRS pour les seconds degrés, etc.

Audition François Noël Gilly :

Défend la PF de ISTS des différents conseils.Souhait d’une université forte et reconnue à la
hauteur de ses qualités, qu’elle fasse montre de ses valeurs humanisme, proximité, responsabilité
qualité.

Gouvernance : travailler au respect des équilibres, président doit appliquer la position
du conseil, assurer visiblement la représentation à l’extérieur. Université repose sur ses
composantes=proximité à mettre en valeur. Service centraux au service des composantes.
Poursuite des COM en améliorant, qui permet décentralisation et responsabilisation.

Etudiants : au centre préoccupation. Modernisation des outils. Innovations pédagogiques
notamment par IDEFI. Aide aux étudiants en difficultés, plus facile en proximité.

Recherche : pierre angulaire, soutenue et aidée, indissociable d’une formation de qualité.
Les grandes équipes d’aujourd’hui doivent être soutenue sans oublier les équipes de demain.

Personnels : fondement du dynamisme. Mérite respect et considération, dialogue pour proposer
des évolutions de carrière cohérente. Eviter l’écueil des postes précaires, représentation
des BIATOSS avec un VP au bureau. Observatoire des conditions de vie et de travail.
Enseignants : évaluation tournée uniquement sur R alors que pédagogie est aussi du travail
important. Il faudra voir comment le valoriser plus. Attention portée aux arrivants
pour donner du temps pour s’insérer. Réflexion sur la simplification des tâches admin.

Patrimoine : plans campus commencent à se mettre en oeuvre, CPER nécessite une attention pour
vérifier le fléchage.

IDEX : année à venir seront difficiles. Il va falloir une prise de décision rapide. Personne
ne peut songer à le refuser en tant que tel. La règle du jeu inclut des aspects statutaires
qui sont des dangers pour nous (différences UFR, GE) et Lyon 1 doit donc prendre ses
précautions et assurer sa place. Comment faire valoir notre leadership ? Comment
faire valoir nos composantes face aux GE et leurs statuts particuliers ? Nécessite un large
débat qiu va démarrer très vite alors que des décisions se prennent déjà au sein du PRES.

Questions :
Xavier Martin : attaché à l’alternance, preuve d’un respect mutuel entre secteurs, pourquoi
cette candidature malgré alternance dans PF ? CCEM cumul ?

R : oui à l’alternance, était dans la PF mais les élus ISTS n’ont pas trouvé de porteurs de
leur programme. Sur ce constat, longs échanges pour finalement désigner un président sur
les listes et transiger sur l’alternance. Si président, ne sera plus doyen de Lyon Sud et donc
plus directeur du CCEM.

Olivier Aubailly : 14 mars réunion du PRES, engagement demandé pour les universités ?

R : ne souhaite pas lié Lyon 1 le 14 mars. Ce n’est pas l’IDEX en tant que tel qui pose un
problème c’est le fait que cela soit assorti à une restructuration gigantesque qui fait peur.
Mouvement des frontières de Lyon doit se faire sur la base d’une valeur ajoutée, il faut un
retour. Aucun gvnmt n’a pensé les réformes du code de l’éducation qui pourrait faire coexister
à armes égales des structures différentes telles que UFR et GE. Attention au baton CPER
qui pourrait être utiliser contre nous, il faut être conscient.

Malbos : FST très critiquée, quel avenir pour FST et les autres composantes sur
secteur science et techno.

R : VP de secteur envisagés pour libérer du temps pour le président. Pour la santé il y a le
CCES, réglé. Pour le secteur science, la FST joue ce rôle e regroupant les ex-UFR sciences.
il reste le problème du troisième secteur auquel il faut donner une représentation, il est
divers, était peu présent jusqu’ici, il faudra mieux les intégrer à la gouvernance.

Eric Peyrol : ??

R : partage du temps entre R et E n’est pas simple, on doit pouvoir mettre en place des aides
par décharge de 50h annuelles pendant 3 ans. Pour les plus expérimentés, il existe des dispo
côté S&T tel que le CRCT, pourrait être augmenté.

Albert Perrat : observatoire des conditions de travail ?

R : à discuter, objectif de détecter et faire remonter les difficultés vers la gouvernance.

Chloé Gerbaud : comment améliorer la transparence de la gouvernance ?

R : faute des élus qui n’ont pas assez faire redescendre l’information. Des remarques identiques
concernent les conseils de composantes, il faut faire un effort pour diffuser l’information.
Ce n’est pas la structure mais les personnes qui doivent faire l’effort.

Résultats des tours de scrutin

Premier tour :
Résultats du premier tour de scrutin, 22 votants :
BLUM : 2
GILLY : 10
SIMON : 7
BLANC : 3

Loic Blum annonce qu’il retire sa candidature, les autres se maintiennent.

Second tour :
GILLY : 12
SIMON : 7
BLANC : 3

François-Noël Gilly est donc élu au second tour.

Allocutions finales

A. Bonmartin :
remerciements aux 3 candidats pour leur engagement et la qualité de la campagne. Espère que
malgré tout ils contiueront à se battre pour notre université. Merci à F.N. Gilly pour
son engagement. Reconnaissance personnelle va à celle et ceux qui ont apportés leur soutien
pendant ce mandat de transition.

Loic Blum souhaite bonne chance au nouveau président et à la nouvelle équipe qu’il mettra en place.

Daniel Simon souhaite au nouveau CA une mandature fructueuse.

FN Gilly : petit mot pour Loic Blum et Daniel Simon, sais que c’est toujours dur de mener un combat tel que celui-là. Sera ravi de pouvoir continuer à travailler avec eux et bénéficier de leur expérience. Merci aux listes ISTS pour leur soutien.
Une fois à la présidence, il faut être capable d’entendre tout le monde.
Hommage particulièrement appuyé à Alain Bonmartin pour avoir eu le courage d’aller dans ce
mandat bizarre à cheval sur deux mandatures, raccourci, avec le courage de surmonter une
épreuve personnelle considérable en poursuivant le travail. Hommage au nom des anciens du
CA. L’université ne peut que t’en remercier très vivement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.