Navigation rapide

Accueil > Conseils centraux > Faculté des sciences et technologies > 07 avril 2011 > Notes prises en réunion

Notes prises en réunion

jeudi 7 avril 2011

Notes prises en réunion du Conseil de la FST du 7 avril 2011

Partie I

1) Informations diverses :

Alain Bonmartin se rétablit bien à la suite de son arrêt cardiaque et devrait reprendre ses activités prochainement et de manière progressive. Les affaires courantes de l’université sont gérées par des vice présidents qui ont la délégation de signature.

Bienvenu aux nouveaux représentants étudiants de la FST. Pour l’instant Alexandre Gery-Frioud reste responsable de la commission vie étudiante.

2) Validation du calendrier de la licence
Olivier Gluck : La commission, les départements et élus étudiants ont travaillé sur ce calendrier depuis 2 ou 3 mois avec la DEVU. Il a été présenté au CEVU sans soulever de questions ni de remarques particulières.

Sylvie Benzoni : est-il possible de réduire la pause entre Janvier et Février, entre les deux semestres. Réponse, une réduction de 1 semaine intervient cette année, difficile de faire plus car toutes les UE n’ont pas les mêmes MCC entre CC intégral et UE en double session.

Sylvie Benzoni : Est-ce un problème de salle ?
Olivier Gluck : non, c’est un problème d’organisation.

Vote sur le calendrier : 3 abstentions. Le reste pour.

3) Adoption du Compte-Rendu de la séance précédente.
Abstention : 11. Compte-Rendu approuvé.

4) Questions diverses : aucune

Partie II : Election du nouveau directeur de la FST

Pierre Hantzpergue assure l’animation de cette partie.

Le directeur est élu au scrutin secret à 3 tours. Election à la majorité des membres présents ou représentés aux 2 premiers tours, puis à la majorité relative au 3ème tour.

Le directeur adjoint est élu par le conseil sur proposition du directeur. L’élection du directeur adjoint se fera aujourd’hui dans la lancée de l’élection du directeur.

Chacun des deux candidats bénéficie de 30 minutes pour présenter sa candidature et répondre aux questions du conseil. Le tirage au sort désigne Hélène Parrot pour débuter.

Présentation de Hélène Parrot (Dir. Adjoint : Philippe Malbos)

Docteur Sciences Physiques de Montpellier en 1975. Recrutée MCF à Paris V en 1979. Professeur à Lyon 1 en 1994. Pr CE depuis 2007.
Responsabilité : directrice de 2005 à 2009 de l’UFR Chimie-Biochimie. Renouvelé dans sa fonction au niveau du département en 2009. Présidente de la commission disciplinaire des usagers. Elu au CA de l’UCBL depuis 2008. Participation pendant 2 ans à l’équipe présidentielle.
Travail au sein de l’UMR 5246 : activités en chimie supramoléculaire.
Chevalier des palmes académiques en 2003 et Chevalier de la Légion d’Honneur en 2009.

La FST : « un potentiel fort en recherche et reconnu en lien avec les pôles de compétitivité. »

La FST doit devenir un acteur majeur au sein de Lyon 1 : il faut apporter une valeur ajoutée à la structure en développant l’interdisciplinarité en recherche par la mise en commun des potentiels et des moyens de la recherche. Il faut défendre les intérêts de la FST en terme d’emploi. Formations de qualité sur l’aspect professionnel mais aussi de haut niveau en recherhce. Développer l’attractivité et attirer de nouveaux publics. Maintenir une relation forte entre formation et recherche.

La FST doit être ouverte et garder des liens étroits avec les composantes de Lyon 1. Développer la professionnalisation par les relations avec IUT et le monde socio-économique. En parallèle elle doit être complémentaire avec les écoles (ECL, ENS, INSA, CPE, EPUL) et instituts. Etre en lien avec les organismes, les pôles de compétitivité, le monde socio-économique et les collectivités locales.

FST acteur majeur au coeur des grands projets actuels : promouvoir une dynamique de site dans le plan campus Lyon-Tech. Chance d’être retenu dans l’IDEX, essayer de placer la FST au coeur de ce projet.

Proposition d’une modification du fonctionnement : équipe de direction (directrice, directeur adjoint, directeur administratif), collège des directeurs de départements dans la boucle de décision avec le bureau (fusion des deux sur l’organigramme), contact régulier avec les commissions transversales et les directeurs de laboratoire. Le « bureau-collèges des directeurs » est en lien avec les directeurs de laboratoire, la direction de la FST et le conseil. Le conseil est en lien avec le « bureau-collèges des directeurs », la direction de la FST et les commissions de la FST.

Vie Etudiante : favoriser des espaces de travail par département/discipline, informer les étudiants sur les cursus et faciliter les passerelles entre cursus, développer le tutorat, améliorer l’apprentissage de l’anglais, mettre le WIFI dans tous les amphis, créer un espace de vie et rencontre, favoriser les activités sportives.

Formation : maintenir et augmenter le flux étudiant en s’appuyant sur la notoriété de nos laboratoires de recherche. Poursuivre l’information auprès des lycées. Aider à la réussite des étudiants, promouvoir la professionnalisation, internationaliser la formation. Hélène Parrot insiste sur l’importance de ce point sur l’internationalisation.

Recherche : développer la culture de projet aux interfaces disciplinaires, proposer une animation scientifique (séminaires, journée de la FST...), promouvoir les transferts de compétences vers le monde économique, être force de proposition devant le conseil scientifique (budget propre FST et/ou répartition BQR).

Sécurité : mise en sécurité fonctionnelle des locaux d’enseignement, notamment des salles de TP. En particulier, sécurisés les salles contre les vols et les effractions. De la même façon pour les locaux de recherche en travaillant avec les ACMO. Des réhabilitations sont prévus dans les CPER et plan campus.

Personnels : engagement à prendre en compte l’investissement de tous les personnels pour la professionnalisation, l’ouverture à l’international, les enseignements transversaux et la mise en sécurité. Assurer la valorisation des compétences des personnels sur ces points.

Communication : site web en langues étrangères (anglais, chinois, ...), communication papier à faire (affiches, brochures, … ). Recherche de fonds propres en appuyant la recherche de taxes d’apprentissages qui restera au niveau des départements. Recherche de mécènes dans le monde économique. La FST peut proposer des formations courtes aux industriels.

Conclusions : une gouvernance collégiale pour une FST forte, réactive, visible, ouverte sur l’extérieur et en mouvement.

Questions :
François Gières : ouverture de formations, problème car notre offre est déjà considérée comme trop large. Surprise sur le contenu sur la gouvernance car ce n’est pas en cohérence avec la présentation faite au CA il y a trois mois lors de l’évaluation. Dans la profession de foi le conseil n’est pas mentionné et peu évoqué dans la présentation. L’année dernière le département Chimie n’a pas voulu faire remonter les postes vers la FST en arguant que le CS et le CEVU étaient mieux à même de juger les demandes de postes, quelle position sur ce point ?
Réponse : ne remets pas en doute les statuts de la structure, le bureau et le conseil doivent continuer à jouer leur rôle actuel. Le collège des directeurs sera avec le bureau et pas en parallèle comme actuellement. Objectif est la visibilité pour l’extérieur. Les directeurs de département sont élus et représentent leur collègues, sont à même de défendre les projets de leur structure.

Christian Jallut : relations avec les écoles, nous sommes en partie sur les mêmes domaine donc nous sommes en partie en concurrence. Comment imaginer collaborer sur ces domaines ?
Réponse : en ce qui concerne la chimie, les relations doivent être complémentaires. Les étudiants de CPE viennent dans nos formations, notamment en master, et on essaie que des options des écoles soient ouvertes à nos étudiants. En acceuilant les étudiants des écoles dans nos masters, on les retrouve en thèse dans nos laboratoires.
Remarque de Christian Jallut : ça n’était pas le sens de ma question.

Etudiante : quelles sont les 2 actions à prioriser dans votre profession de foi.
Réponse : le changement de gouvernance et l’espace de travail étudiants.

Gérard Vaysse (CGT) : les pôles de compétitivité sont vus par les syndicats du privé comme un lien de subordination de la recherche au marché dans une logique de « fast to market ». Cette subordination développe en général la précarité. On aimerait qu’il y ait aussi prise de conscience et résistance côté université.
Réponse : Je comprend vos craintes, c’est un problème de curseur. Il faut savoir profiter du lien, ne pas tout transférer mais ne pas cloisonner non plus. Je travaille avec Axelera. C’est une opportunité pour l’université de travailler avec des entreprises.

Présentation de Fabien de Marchi (Dir. Adjoint : Christophe Bruel)

Depuis 2 ans, j’ai donné beaucoup de temps et d’énergie à la construction de la FST. Avec plaisir car avec François Gieres avec qui le travail a été fait en bonne entente. Réussite des deux années, le directeur peut compter sur un conseil sérieux, assidu et n’ayant pas peur des débats. Le conseil doit rester central et rythmer la vie institutionnelle de la FST.

La FST existe, elle est une réalité. La présidence reconnaît maintenant la FST en plaçant sont directeur aux côtés du président pour représenter la FST. C’est une nouvelle étape, même si la consolidation de la FST doit se poursuivre. En parallèle il faut tirer le meilleur parti de la composante et de sa reconnaissance. C’est une nouvelle étape dans le développement de la FST. Présentation de quelques objectifs, non exhaustif.

Consolider la licence : souplesse, assurer l’autonomie, l’ouverture et le bien être pour les étudiants sans oublier la rigueur scientifique et la qualité de la formation. L’organisation de la licence doit prendre en compte les spécificités des disciplines sans tomber dans le cloisonnement dans l’intérêt des étudiants.

La commission vie étudiante doit être dynamisée et des moyens doivent lui être affecté (38k€ cette année). Proposition que tous les étudiants élus du conseil soient membres de la commission vie étudiante. dynamiser le tutorat.

La commission des personnels fonctionne bien, elle a déjà effectué plusieurs campagnes de recrutement et promotions. La FST doit accompagner les personnels dans leur carrière (amélioration de leurs dossiers), représenter une aide et une écoute pour toutes les difficultés que les personnels peuvent rencontrer. Besoin de rapprocher plus la FST du service Hygiène et Sécurité.

Politique d’investissements : la politique actuelle doit être poursuivie. 3 M€ ont été répartis en 2 ans de façon transparente, démocratique et équitable sans que personne ne se sente lésé, c’est une réussite. Plan Campus : nécessité d’un comité de pilotage qui associe les porteurs de projets et les représentants des décideurs. Je proposerai ce comité de pilotage à la présidence et à l’INSA.

Ouverture : me tiens à coeur depuis mon arrivée. Ouverture sur l’international et le tissu économique et social. Correspondant mobilité au département d’informatique. Priorité du COM cette année. Cellule relation entreprises mise en place à la FST avec notamment les personnalités extérieurs du conseil. Sur ce point, il faudra essayer de donner une place plus grande aux extérieurs dans une instance pour travailler ensemble sur des projets précis. Christophe Bruel a aussi des liens avec les entreprises de la région.

Recherche : la FST doit maintenant devenir une force structurante pour la recherche dans le secteur science. Elle peut remplir des missions. Il ne s’agit pas de développer une politique scientifique. Il faut travailler avec les DU, les directeurs de plateforme pour échanger sur les affaires courantes, définir une stratégie commune, gérer les problèmes. Cela permettra au directeur de la FST de représenter aussi les labos de la FST au niveau de la présidence. Rôle d’animation autour de la recherche, communication, diffusion, mise en relation des acteurs autours de thèmes ouverts.

Importance : assurer les conditions d’un travail collectif au niveau de la recherche, ce qui est un gage d’intelligence.

Fonctionnement : Conseil est central, nomme un bureau du conseil qui coordonne le travail avec les commissions. A côté il faut des structures efficaces de direction : avec les directeurs de départements, de laboratoires, de fédérations : pour gérer les affaires courantes, émettre des propositions et avis, proposer mais aussi tenir une stratégie commune. Le rôle du directeur de la FST et de son adjoint est d’être à l’interface entre ces deux domaines.

Questions :
Etudiant InterAsso : quels éléments à prioriser dans la profession de foi inter-asso ? Les projets étudiants de la FST devraient être financés par le COM de la FST, on craint un désengagement de la FST. Consultation IDEX : taux de participation très faible, quelle suite comptez vous y donner ?

Réponse : ce n’est pas à moi de définir les priorités de la vie étudiante. Les élus du conseil seront dans la vie étudiante, c’est à la commission de faire les propositions. Elle ne contient pas uniquement des étudiants afin qu’ils ne soient pas seuls. Sur le GTVE, il ne s’agit pas de changer la procédure d’attribution, mais les projets de la FST au GTVE gagneraient à être préparés et présentés par la commission vie étudiante de la FST. Les projets étudiants validés en commission pourraient ainsi être défendus au CEVU comme projet du conseil de la FST dans son ensemble. L’enveloppe vie étudiante de 38k€ de cette année est une priorité FST, non demandé par le CA. La consultation IDEX : tout le monde souffre d’un manque d’informations, les étudiants et les personnels. Le projet final doit être rendu dans 6 semaines, cela ne risque donc pas de s’arranger, il sera difficile de combler le manque d’informations.

Christian Jallut : il y a une différence dans la conception de la gouvernance avec Hélène Parrot sur les directeurs de département : est-ce de la sémantique ou de façade ?
Réponse : sur le fond, nous sommes d’accord. Depuis 2 mois, la discussion est plus régulière (le collège des directeurs est réuni toutes les 2 semaines), les avis du collège des DD sont portés à la connaissance du conseil. Les spécificités des départements sont prises en compte : exemple sur l’enveloppe accueil des masters. Si aucun thème n’échappe au collège des DD, que les DD peuvent mettre des points à l’ordre du jour des conseils et que les avis sont toujours transmis, le reste tient aux personnes. Je m’engage dans ce fonctionnement à travailler fortement avec les DD et DU.

Emmanuel Bettler : des actions FST présentées sont intégrées à des actions plus globale de l’université. A l’avenir la FST va-t-elle mieux coordonner ses actions pour éviter les redondances ? Je prends l’exemple de la communication vers les lycées.

Réponse : La FST va se renforcer dans tous les domaines. Les services comme le SOIE ne peuvent que voir un intérêt à voir leurs actions relayées et soutenues par les composantes. Pas en accord complet avec les COM, notamment l’aspect contractuel mais c’est un moyen d’autonomie aux composantes et cela a permis à la FST de mettre en place des actions. Le directeur de la FST étant maintenant auprès du président, cela renforcera cette coordination. Améliorer l’image de l’université auprès des lycéens reste une bonne chose, augmenter le nombre d’étudiants n’est peut-être pas forcément pertinent vu notre manque d’enseignant.

Suppléant étudiant InterAsso (président de l’association TURBULENCES) : Vous comptez donner accès à des annales d’examens à tous les étudiants. Les associations comme TURBULENCES vendent ces annales, ce qui est leur principale source de revenus. Comment comptez vous distribuer des annales sachant que les associations les vendent : moyen de financement et de visibilité pour les associations ?

Après surprise du conseil sur le fait que les associations font l’essentiel de leur bénéfices en vendant des annales, le suppléant corrige en disant que le prix de vente correspond au prix du papier uniquement.
Réponse : cela ne doit pas être redondant. Les associations remplissent un manque. Les étudiants doivent avoir un accès simple, structuré à des ressources pédagogiques et la composante doit assurer cet accès. Les associations d’étudiants ayant le savoir faire pour distribuer des annales, la FST pourrait s’appuyer sur elles pour organiser la distribution.

Les étudiants demandent une pause de 10 minutes afin de discuter entre eux avant de passer au vote.

Premier tour de scrutin :
- 39 votants.
- Fabien de Marchi : 24
- Hélène Parrot : 15

Fabien de Marchi est donc élu directeur de la FST.

Le nouveau directeur propose Christophe Bruel pour la fonction de directeur adjoint à la FST

Présentation de Christophe Bruel :
Professeur en biologie, membre du conseil depuis 2009. Responsable de la commission recherche pour initier le travail qui pouvait se faire en recherche à la FST en relation avec les départements. Equipe de recherche en relation avec laboratoire Bayer CropScience sur les champignons pathogènes des plantes. Une étudiante en thèse a monté son entreprise qui va quitter l’université après avoir atteint un bon niveau de maturité.

Membre du conseil de l’école doctoral. Formation continue à direction des industriels.

Enseignements en licence et master.
Intention de participer à la vie de la faculté avec un objectif de transmission d’informations, de transparence, puis de d’échanges et de discussions entre les gens. Important pour mieux vivre les changements de l’université aujourd’hui. Une partie importante de la direction adjointe sera d’être en lien avec les commissions, et tout l’interne de la FST ainsi que l’animation de la vie démocratique de la FST autour des conseils, de la transmission d’informations, etc.

La commission recherche devra changer de responsable, le conseil aura à désigner un nouveau responsable et Christophe sera présent pour faciliter la transition.

Questions :
François Gieres : il y a un travail en tandem important à faire pour la prise d’information, les réponses, etc. Il y a aussi un travail à faire sur le suivi des décisions prises par le conseil, ce sera un axe de travail pour le directeur adjoint.

Vote pour l’approbation de Christophe Bruel au poste de directeur adjoint :
- 34 votants
- Oui : 32
- Non : 0
- Blanc : 2

La désignation de Christophe Bruel comme directeur adjoint de la FST est approuvée.

Fabien De Marchi remercie les membres du conseil pour être venu, Hélène Parrot (absente) pour la qualité de sa campagne électorale et François Gieres pour ses 2 années de direction et sa contribution à la mise en place de la FST.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.