Accueil > Tribune libre > Actualités, politiques > "De la démocratie en UdL", par Khaled Bouabdallah (et al.)

"De la démocratie en UdL", par Khaled Bouabdallah (et al.)

samedi 16 décembre 2017

"La démocratie ne se limite pas aux consultations ! Il y a d’autres formes, comme la démocratie représentative" nous apprend, philosophe, le président de l’UdL lors du CA du 12 décembre. Comment ne pas respecter sur ce sujet ce Tocqueville du 21ème siècle ?

Car en effet, pour ce qui est de la démocratie représentative, Khaled Bouabdallah est une référence. N’est-il pas lui-même élu au quatrième degré ? Et si personne n’est plus très certain du périmètre couvert par sa "représentation", on ne va pas chipoter. C’est de la dé-mo-cra-tie, et gare à ceux qui sont contre la démocratie.

Il faut dire aussi qu’un membre (élu au deuxième degré) du CA avait poussé le bouchon un peu loin, en suggérant effrontément une consultation des personnels sur la question de la fusion des établissements. Le bon président Bouabdallah a dû s’échauffer devant cette ânerie, d’autant plus que cela faisait déjà un bon quart d’heure que cette question diverse saugrenue était sur la table ! Alors que les chefs d’établissements lyonnais ont la situation bien en main, qu’apporterait de mêler le peuple à une affaire aussi complexe ?

Et la conversation de se poursuivre :

- "Est-ce les chefs d’établissement ou bien les établissements qui se sont engagés dans ce processus ?"
- "Je ne vois pas la différence entre les deux", s’étonne le chef des chefs.

Pas question de reproduire la mésaventure du Mirail ! Pour cela, le plus simple est de continuer à avancer sans aucune légitimité plutôt que de prendre le risque de faire des votes.

Car en effet, faut-il rappeler que le fameux document des principes incontournables (et insupportables) de l’université cible n’a pour l’instant été approuvé par aucun établissement ?
Alors que des votes formels des CA avaient été annoncés pour la fin de l’année, on ne voit rien venir ; face au risque, il n’est plus question de consulter qui que ce soit avant plusieurs mois. Les établissements adhèrent au principe un point c’est tout.

D’ailleurs la même ficelle est utilisée pour écarter les empêcheurs de tourner en rond : ainsi Khaled Bouabdallah a indiqué que LYON 2 n’était pas dans le périmètre de l’université cible. Par quel mécanisme ? Un vote de son CA ? Pas du tout : des choses ont été dites par sa présidente dans des réunion à huis clos sur lesquelles "[K Bouabdallah] tient à notre disposition tous les verbatims". Celle-ci a beau démentir publiquement, la décision semble prise par le groupe des bons élèves démocrates. La présidente de LYON 2 a eu le malheur de laisser transparaître le malaise de la communauté face à l’opération hasardeuse de fusion. Elle est punie, sans aucun ménagement, sans aucune considération pour sa fonction et son université [1]

En revanche, le président Comby de LYON 3 est mis en valeur pour son attitude constructive. En effet, alors que son CA a approuvé une motion qui rejette les principes incontournables de l’Université de Recherche Intégrée, ce que M Comby en retient est simplement que "LYON 3 a décidé d’en faire partie". De même, M Pinton, Directeur de l’ENS, ose affirmer dans un message interne à tous ses personnels que "le CA de l’UdL a approuvé le 12 décembre le principe d’une trajectoire institutionnelle en plusieurs étapes pour construire une université de recherche intensive". Mensonge, car ce terme n’apparaît à aucun moment dans le document voté par le CA de l’UdL, et encore moins l’exclusion de LYON 2.

Ainsi la construction de la future UdL n’est aujourd’hui qu’une bataille de mots, de communiqués, d’approbations sans votes, de contournements sémantiques. Huit mois après le retour du Jury de l’IDEX, pas le moindre centimètre concret n’a été réalisé malgré une débauche généreuse d’argent public.


[1Depuis l’écriture de cet article, l’Université LYON 2 a mis les points sur les ’i’ en votant une résolution qui affirme son souhait que LYON 2 intègre l’université cible. De quoi faire voler en éclat la stratégie d’exclusion du club des chefs d’établissements constructifs !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.