Navigation rapide

Accueil > Tribune libre > Vie de l’université > Statuts LYON 1 : le CA choisit la concentration

Statuts LYON 1 : le CA choisit la concentration

vendredi 27 juin 2014

Le CA du 24 juin a voté les nouveaux statuts de l’UCBL afin de les mettre en conformité avec la loi du 22 juillet 2013. A cette occasion, la liste majoritaire au CA s’est à nouveau distinguée par son mépris du fonctionnement démocratique de l’établissement. En effet, sur deux points essentiels de ces statuts, les administrateurs de la liste présidentielle ont fait le choix d’aller à l’encontre des votes unanimes des autres conseils centraux que sont le CEVU, le CS et le CT !

Le président du Conseil Académique ne sera pas élu

Le CEVU et le CS qui fusionnent pour devenir le nouveau Conseil Académique (CAC) avaient ainsi émis une préférence pour que le président du CAC soit élu par le CAC et non que ce soit automatiquement le président de l’université... le CA a fait le choix inverse, montrant ainsi son intention de ne pas laisser beaucoup de marge de manoeuvre au futur CAC, même dans son champ de compétences.

Réduction du CA à 28 membres !

Encore plus grave, le second point concerne le nombre d’élus au CA que les administrateurs ont choisi de ramener à 12 Enseignants-Chercheurs, 4 étudiants et 4 BIATSS quand la loi en permet respectivement 16, 6 et 6. Ce choix est incompréhensible pour une université qui est l’une des plus importantes de France et pour laquelle un CA à 36 membres dont 24 élus était tout à fait justifié. Au final, au regard de ce que le CEVU, CS et CT avaient recommandé, les personnels BIATSS et les étudiants voient leur représentation au CA diminuée de 2,5% tandis que les personnalités extérieures voient la leur augmentée de plus de 6% !!

Refus de la publicité

Dans la même séance, les mêmes administrateurs ont refusé que les séances du CA soient ouvertes au public (sans droit de parole). Auraient-ils peur des réactions de la communauté universitaire ? Au vu des décisions prises récemment, et du manque total de respect (moqueries, agressivité, à la limite de l’insulte) des élus hors liste présidentielle, qu’ils soient EC, BIATSS ou étudiants, on ne peut que leur donner raison ! Mais cette stratégie autoritaire trouvera ses limites, aucune "tour d’ivoire" n’étant imprenable...

Messages

  • Un micro-communauté autoproclamée de "sachants excellents" s’arroge un pouvoir exorbitant.
    De manipulation des statuts (ici, pour amplifier la "prime à la liste arrivée en tête") en tripatouillages électoraux (listes multiples qui se tombent dans les bras dès la fin des élections), on cherche à faire taire la voix de la communauté universitaire.
    Pour le faire bien, il faut le faire en donnant des leçons de démocratie aux autres (étudiants...).
    Comme l’exprimait si bien un tag (effacé) du Campus : "Qui s’y frotte, cynique".

    • Bonjour,
      Je ne sais pas à qui vous faites allusion lorsque vous parlez de listes qui se tombent dans les bras... mais au CA j’entends plutôt parler d’un élu rang B qui aurait "trahi" sa liste et aurait joyeusement rejoint les rangs de la liste ISTS... Il faut dire que vu la manière dont ceux-là se distribuent les prébendes... on va sûrement bien le récompenser !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.