Navigation rapide

Accueil > Tribune libre > Actualités, politiques > Masters enseignements : motion de la CPU

Masters enseignements : motion de la CPU

samedi 21 novembre 2009

Motion de la CPU plénière du 19 novembre 2009, votée à l’unanimité.

Le texte original peut-être téléchargé ici

La CPU ne peut pas accepter les propositions arrêtées par les ministres de l’Education nationale
et de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la mise en œuvre de la réforme de la
formation des enseignants.

Telle quelle, la réforme n’est pas à la hauteur des enjeux et ne permettra pas d’atteindre les
objectifs qu’elle se donne : améliorer la formation des futurs enseignants en élevant leur niveau de
recrutement au niveau du master.

Les propositions formulées mettent en évidence un malentendu profond sur la mastérisation et une
méconnaissance de la réalité des cursus universitaires et des parcours étudiants. Alors que la
réforme doit permettre de proposer aux futurs enseignants une formation intégrée et cohérente, les
propositions dessinent un schéma de formation incohérent et composite. De plus ces propositions
semblent ignorer la logique des masters, cursus universitaires de spécialisation, adossés à la
recherche avec des modes de fonctionnement et des calendriers adaptés aux enjeux de formation
et aux standards européens et des modèles de formation professionnelle référencés. De même,
elles ne prennent pas en compte les étudiants, les difficultés de réorientation en cours de cursus et
le risque d’accroissement de la durée des études.

Pour la CPU, cette réforme qui constitue un enjeu déterminant pour l’avenir de la société et des
étudiants, doit apporter une réelle amélioration de la formation des futurs enseignants et comporter
une dimension intrinsèquement universitaire articulant exigences scientifiques et
professionnalisation. C’est dans cet esprit que les conférences universitaires ont apporté en juillet
2009 une contribution approfondie qui émanait de l’ensemble de la communauté universitaire et
dessine une position constructive et des propositions sérieuses pour une réforme réussie de la
formation des enseignants. Alors que cette contribution constitue une base de réflexion légitime
pour réussir une réforme ambitieuse et indispensable, les propositions formulées par les deux
ministères semblent ignorer cette contribution voire sur plusieurs points en prendre le contre-pied.

La CPU considère qu’il est indispensable que les ministères reviennent sur les schémas
actuellement proposés.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.