Navigation rapide

Accueil > Tribune libre > Vie de l’université > Chaires : coup de force du président

Chaires : coup de force du président

Réponse du conseil de la faculté

samedi 10 octobre 2009

Suite à la modification majeure de la lettre de cadrage pour le recrutement des enseignants-chercheurs, le conseil de la Faculté des Sciences et Technologies "a décidé de n’étudier ni transmettre aucune demande de poste ..."

Le conseil a adopté le 12 octobre (31 pour, 2 contre, 2 abstention) la motion ci-dessous

"Le conseil de la Faculté des Sciences et Technologies est choqué par la modification de la lettre de cadrage des procédures de recrutement, donnant la possibilité aux laboratoires de transmettre eux-même des demandes – y compris dans le cas d’un avis défavorable de la composante.

Cette procédure, exceptionnelle à Lyon 1, met en danger l’intégrité des
disciplines en risquant d’opposer composantes et laboratoires. Le conseil rappelle que l’une des missions des composantes est d’assurer la cohérence entre formation et recherche, et qu’elle s’exprime notamment par la responsabilité de la gestion du personnel en son sein.

Le conseil s’étonne qu’une procédure exceptionnelle soit instaurée dans
l’urgence à Lyon 1, sans aucune concertation.

Le conseil revendique son libre arbitre dans le périmètre de ses
missions, dans le respect de ses électeurs, et refuse que des dispositions exceptionnelles soient mises en place pour chaque
différence de point de vue avec la direction de l’université.

C’est pourquoi le conseil de la Faculté des Sciences et Technologies a
décidé de n’étudier ni transmettre aucune demande de poste tant que les composantes, et en particulier les Unités de Formation et de Recherche, ne seront pas réinvesties dans l’ensemble de leurs missions."

Rappel : Le président a imposé au CA une modification majeure de la lettre de cadrage pour le recrutement des enseignants-chercheurs. C’était prévu en partie B du CA du 6 octobre - ce qui signifie qu’un vote sans discussion était demandé. Rappelons que la partie B est prévue pour alléger les séances du CA pour tout un tas de décisions qui ne sont en fait que des formalités, ou bien ont été étudiées par d’autres conseils.

Vous pouvez consulter cette lettre de cadrage. Elle est très fortement discutable et orientée dans une vision de l’université de plus en plus à l’opposé de celle défendue par IDDE - mais là n’est pas la question tout de suite, elle avait d’ailleurs était votée par le CA.

La modification importante justifiant un nouveau vote arrive à la page 4 :

Suite au vote du conseil d’Administration du 22 septembre 2009, dans le cadre des postes de
Maitre de Conférences pour des chaires « organismes / universités », les demandes seront
adressées soit par le Directeur de Composante soit par le Directeur de l’UMR, accompagnées de
leur avis mais sans classement en cas de demandes multiples.

Décryptage : le président n’est pas fou, et sait parfaitement que le conseil de la Faculté des Sciences est opposé à ses fameuses chaires "université-organismes". Et que le conseil de la Faculté n’est pas le CA... Et donc le risque est grand que la FST, tout simplement, ne fasse remonter aucune demande de chaire, d’autant plus que l’inquiétude sur les capacités de formation est réelle (TP=TD, prise en compte des activités non présentielles). Lionel Collet ne peut accepter de perdre si facilement la partie de bras de fer, et instaure donc une exception à Lyon 1 : les demandes de profils parallèles, directement des labos. Une brèche dans l’intégrité Formation/Recherche, et un pas de plus vers des composantes réduites à la formation.

Passage en partie A, mais...

C’est fort justement - et pour d’autres points d’ailleurs de la lettre de cadrage - qu’un conseiller a demandé le passage en partie A. Inutile de préciser que cette nouvelle disposition n’est pas populaire chez les directeurs de composantes ou de départements...

Mais au moment de discuter cette lettre, le président a commencé par mettre les point sur les i : le recrutement est du ressort du CA, la procédure est de celui du président. Le passage au CA n’est qu’une information - et même si le CA avait voté la première version, son avis n’est pas demandé sur cette modification majeure.

Jusqu’où le président est capable d’aller pour imposer un concept refusé par l’immense majorité des collègues, seul l’avenir nous le dira...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.